Sélectionner une page

La montée en âge de la population a une conséquence directe sur la douleur présente massivement dans le quotidien de nos aînés  : aujourd’hui, 6% seulement des personnes âgées de plus de 65 ans ne rapportent aucune douleur quotidienne. Avec l’âge, la prévalence des douleurs chroniques augmente. 87 % mal depuis plus de une année. Il est estimé que les seniors souffrent de douleurs articulaires (53%) musculaires (32%) dorsales (44%). (douleurs issues du vieillissement, non issues de pathologies chroniques.).71 % considèrent qu’il est normal d’avoir mal. Au delà des troubles cognitifs (Alzheimer, démence); Des difficultés sensorielles (presbyacousie, déficit visuel), et moteurs (dysarthrie, aphasie), le 1er obstacle au diagnostic de la douleur est la fatalité de souffrir au quotidien.

Tout comme les enfants, les seniors sont complexes  à prendre en charge : il y a les Difficultés dans l’expression de la douleur. Elles ont pour causes : les poly-pathologies, les troubles physiologiques, cognitifs, culturels et sociaux. Il y a également les difficultés dans le soulagement de la douleur: Les causes : les poly algiques, les effets secondaires, l’accoutumance, et les interactions médicamenteuses.

Le plus grave sont les conséquences de la douleur non exprimée ou mal diagnostiquées dans leurs quotidiens : Mal nutrition, difficulté d’endormissement, dépression, isolement contribuent à la dépendance et la perte d’autonomie.

En savoir plus : Douleur et personne âgée – Etat des lieux en France. Dr JP AQUINO et G Ruault , (2010) & « Vécu et impact de la douleur chez les seniors », enquête réalisée par CSA Research pour Sanofi (2016) : https://www.contreladouleur.fr/sanofi-engage/actualites/seniors-douleur